Grippe aviaire: simulation d'épidémie à la Maison Blanche

WASHINGTON - La Maison Blanche procède à un exercice de simulation de quatre heures pour évaluer l'état de préparation du gouvernement américain au déclenchement d'une éventuelle épidémie de grippe aviaire. L'expérience se déroulera sans le président Bush. Le gouvernement américain, très critiqué pour son inertie lors du passage du cyclone Katrina qui a tué plus de 1200 personnes fin août dans le sud des Etats-Unis, et pour la pénurie de vaccins antigrippes classiques l'hiver dernier, affirme qu'il se prépare au pire scénario de pandémie qui soit. L'administration table sur 92 millions de malades aux Etats-Unis en quatre mois. Lors de l'épidémie de grippe de 1918, 2% des personnes infectées aux Etats-Unis sont décédées de l'épidémie qui a tué au total quelque 50 millions de personnes dans le monde. Vendredi, une publicité très alarmiste publiée dans le Washington Post par des associations de médecins et de syndicats demandait "jusqu'où l'épidémie de grippe ira?". "Le cyclone Katrina a tué plus de 1000 Américains, mais maintenant quelque chose de bien pire est en train d'arriver", indiquait le texte. Vendredi, le porte-parole adjoint de la Maison Blanche Trent Duffy a essayé de minimiser l'impact de l'opération de simulation prévue à la Maison Blanche. "C'est un exercice que le gouvernement effectue pour parer à une situation d'urgence. C'est juste un exercice", a-t-il dit à bord de l'avion Air Force One, alors qu'il accompagnait le président Bush pour un déplacement dans le Minnesota. "Il n'y a aucune preuve d'une menace imminente mais le président a déclaré qu'il était temps de nous préparer". Le porte-parole a expliqué que les autorités américaines stockaient des vaccins et essayaient d'encourager les laboratoires américains à en fabriquer de nouveaux. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.