G8: échauffourées violentes - la police déloge des manifestants

Des échauffourées violentes ont éclaté mercredi soir, alors que la police délogeaient les manifestants qui bloquaient encore l'accès routier à Heiligendamm (nord-est de l'Allemagne). Le G8 a entamé son sommet avec un dîner.Des groupes extrémistes en cagoules et vêtus de noir ont fait irruption au milieu de plusieurs milliers de manifestants pacifiques, qui avaient réussi à s'approcher de la grille de sécurité entourant la station balnéaire de Heiligendamm. Les pierres fusaient contre la police, qui rétorquaient avec des gourdins en caoutchouc.En début de soirée, la police avait commencé à déloger des manifestants qui avaient pénétré pendant la journée dans la très large zone de sécurité établie dans la région de Heiligendamm, bloquant les routes d'accès.Sur un point d'accès à la station, dit "Hinter Bollhagen", les policiers ont utilisé des canons à eau pour disperser les centaines de personnes rassemblées sur une route. Des policiers à cheval ont aussi participé à l'opération. Au niveau d'un autre point de passage, environ un millier de manifestants bloquaient toujours la route, selon les organisateurs.Jusqu'à 10'000 manifestants ont été recensés par la police mercredi tout autour de la barrière de sécurité, qui interdit aux contre-manifestants l'accès à l'hôtel de luxe abritant le sommet. L'un des organisateurs, l'association ATTAC, a annoncé vouloir poursuivre les opérations de blocage jusqu'à vendredi, dernier jour du sommet.La police, dont huit agents ont été blessés notamment par des jets de pierre, a indiqué avoir interpellé 141 personnes. Selon un porte-parole des services de sécurité sur place, un homme a été agressé près de l'un des deux points de passage par plusieurs hommes manifestants encagoulés. Il pourrait s'agir d'un policier ayant infiltré la manifestation et qui aurait été démasqué."Nous avons affaire à des gens potentiellement dangereux qui jettent des pierres", selon un porte-parole de la police. "Nous utilisons des canons à eau pour les repousser de la barrière dont ils se trouvaient à proximité", a-t-il ajouté. Selon l'organisation altermondialiste "G-8-Block", la police a aussi utilisé du gaz lacrymogène. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.