G8: Bush est prêt à "prendre la tête" d'une initiative climatique

Au 2e jour du sommet du G8, George W. Bush s'est dit "prêt à participer activement", voire à "prendre la tête" d'un "accord" pour succéder au protocole de Kyoto sur les émissions de gaz à effet de serre. Il a aussi lancé un appel au calme à Vladimir Poutine.A l'extérieur du périmètre de sécurité entourant le lieu des discussions, un hôtel de luxe à Heiligendamm, en Allemagne, quelque 16'000 policiers ont été déployés dans la crainte de nouveaux incidents avec les altermondialistes. Environ un millier de manifestants se sont de nouveau rassemblés pour protester contre l'inaction des pays riches.La police allemande s'est également livrée à une course-poursuite sur la mer Baltique pour arraisonner des militants de Greenpeace. Ces derniers étaient venus protester dans deux hors-bord contre le réchauffement climatique à proximité du lieu du sommet du G8.Les présidents américain et russe doivent se retrouver en tête-à-tête en début d'après-midi, pour la première fois depuis novembre. Mais entretemps, les sujets de contentieux se sont accumulés avec le projet d'extension du bouclier antimissile américain en Pologne et République tchèque.A ce sujet, le président américain a affirmé jeudi matin que la Russie n'avait aucune raison d'avoir des "bouffées de chaleur". "Il est important que la Russie et les Russes comprennent qu'à mon avis la Guerre froide est finie, que la Russie n'est pas un ennemi des Etats-Unis", a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien avec le premier ministre britannique Tony Blair."Nous attachons vraiment une grande importance à cette rencontre" avec M. Bush, a souligné pour sa part le porte-parole de M. Poutine.Le sommet du G8 ne manque pas d'autres sujets de litiges, en particulier sur le climat. Washington a déjà fait savoir qu'il ne voulait pas entendre parler des objectifs chiffrés espérés par les Européens sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou sur la limitation du réchauffement planétaire. Il a tenté jeudi de rassurer ses partenaires en se disant "prêt à participer activement, voire à prendre la tête" d'un "accord" succédant au protocole de Kyoto, qui expire en 2012. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.