France/CPE: Chirac promulgue la loi, mais demande des modifications

PARIS - Le président français Jacques Chirac a promulgué de la loi instituant le contrat première embauche (CPE) qui provoque des manifestations depuis deux mois. Il a toutefois promis qu'elle serait immédiatement modifiée pour en réviser les points controversés."Depuis plusieurs semaines, le dialogue n'a pu aboutir et la situation est restée bloquée autour de la question du retrait ou du maintien de ce texte", a dit M. Chirac. "Il est temps de dénouer la situation en étant juste et raisonnable, avec comme exigence l'intérêt national."Soulignant que la loi avait été votée par le parlement et qu'elle avait été validée par le Conseil constitutionnel, M. Chirac a affirmé qu'il se devait de la promulguer.Mais, a-t-il aussitôt ajouté, "j'ai entendu également les inquiétudes qui s'expriment, chez de nombreux jeunes et chez leurs parents. Et je veux y répondre". Il a donc demandé au gouvernement "de préparer immédiatement deux modifications de la loi sur les points qui ont fait débat".Le CPE, réservé aux moins de 26 ans, permet sous sa forme actuelle à un employeur de licencier pendant deux ans sans donner de justification. Il est accusé par ses détracteurs d'accroître la précarité des jeunes.Selon M. Chirac, la période de deux ans sera réduite à un an. Et, en cas de rupture du contrat, "le droit du jeune salarié à en connaître les raisons sera inscrit dans la nouvelle loi".Décidés à maintenir la pression jusqu'au dernier moment, les principaux syndicats de lycéens et d'étudiants avaient appelé à des rassemblements "sur les principales places des grandes villes de France" une demi-heure avant l'intervention de M. Chirac.Le président de l'Unef s'est dit "consterné" par la déclaration de Jacques Chirac sur le CPE, jugeant "très probable" que les étudiants décident la poursuite de la mobilisation.Quant aux deux des principaux syndicats français, la CGT et Force Ouvrière, ils ont maintenu leur appel à une journée de manifestations le 4 avril contre le nouveau contrat-jeunes, en rejetant la solution que venait de préconiser le président. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.