Feux de forêts: lutte en Galice, sur la côte et autour des villes

MADRID - Une lutte désespérée contre le feu se livrait sur la côte et autour de grandes villes de la région espagnole de Galice (nord-ouest). Celle-ci est dévastée depuis plus d'une semaine par des centaines d'incendies d'origine criminelle.Les flammes menaçaient depuis vendredi soir la ville Ourense (108'000 habitants), à l'intérieur des terres. Sur la côte, la portion la plus affectée était "la côte de la Mort", dénommée ainsi en raison des nombreux naufrages qui y ont été recensés. Les villages de Dumbria et Cee concentraient le combat contre les flammes.Une partie des plus de 7000 personnes dont 1400 militaires, 60 avions et 700 véhicules mobilisés contre le feu ont amélioré la situation autour de Saint-Jacques de Compostelle (105'000 habitants) qui a vécu une nuit d'inquiétude, et de Vigo (293'000 habitants).Dans la matinée, 78 incendies faisaient toujours rage en Galice, dont 38 n'avaient pas été circonscrits, selon un porte-parole du gouvernement galicien. Selon les estimations de propriétaires terriens locaux, 50'000 hectares sont déjà partis en fumée depuis le 4 août, soit le double de la moyenne annuelle.Environ 400 volontaires ont été intégrés au dispositif contre les incendies, un dispositif "sans précédent", selon le gouvernement central, mais jugé "insuffisant" par l'opposition. Selon des témoignages, des habitants et des touristes sont même aidé à parer les incendies sur la "côte de la Mort".Le ministre espagnol de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, estime que la succession d'incendies qui frappe la Galice depuis le 4 août est "planifiée". "Des bombes incendiaires ont été retrouvées", a précisé le porte-parole du gouvernement régional.Vingt-deux personnes aux profils variés ont été arrêtées en relation avec des incendies en Galice depuis le 1er août, dont des personnes présentant des troubles psychiatriques, des paysans imprudents ou encore un membre d'une brigade anti-incendie et un garde forestier, selon la garde civile. Ces personnes sont âgées entre 21 et 90 ans.La dernière personne arrêtée, vendredi soir, est une femme de 45 ans surprise en flagrant délit entre des broussailles avec une lampe à huile et une boîte d'allumettes à la main. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

05.01.2013
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.