Etats-Unis: Bush et Olmert sont unis contre l'Iran et la Syrie

WASHINGTON - George W. Bush a affirmé lors de sa rencontre avec le premier ministre israélien Ehud Olmert sa détermination à isoler Téhéran si elle persiste dans son défi nucléaire. Washington a en outre déclaré renoncer à des discussions directes avec l'Iran.M. Bush a signalé de même à M. Olmert que son attitude vis-à-vis de la Syrie n'avait pas changé elle non plus, malgré la défaite de son parti républicain aux élections parlementaires du 7 novembre.Israël est très préoccupé par l'Iran et de la Syrie, ses deux ennemis les plus farouches qui sont également les bêtes noires des Etats-Unis dans la région.La nouvelle donne politique à Washington a ouvert la voie à une remise en cause de la politique américaine et posé la question d'un nouveau dialogue américain avec les deux voisins iranien et syrien de l'Irak.Devant M. Olmert dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche, M. Bush a affirmé que l'Iran doté de l'arme nucléaire serait une "menace pour la paix mondiale".Israël se considère comme la cible désignée des activités nucléaires et ballistiques de l'Iran, dont le président Mahmoud Ahmadinejad a appelé ouvertement à "rayer (l'Etat hébreu) de la carte".Les Etats-Unis pressent depuis des mois pour obtenir des sanctions contre la République islamique qui, selon eux, dissimule sous ses activités nucléaires civiles un programme pour se doter de la bombe.La position des Etats-Unis sur l'Iran "n'a pas changé", a dit le président: les Iraniens doivent suspendre leurs activités d'enrichissement d'uranium pour que les Américains acceptent de discuter avec eux, même au sujet de l'Irak.Quant à des discussions avec la Syrie, celle-ci doit d'abord cesser de s'ingérer dans les affaires libanaises, ne pas "abriter des extrémistes" et "aider la jeune démocratie irakienne à réussir", a-t-il dit. "Le président syrien connaît ma position", a ajouté M. Bush écartant là aussi un changement.Le premier ministre israélien s'est déclaré "très encouragé" par le contenu de ses discussions à ce sujet avec M. Bush. "Le fanatisme et l'extrémisme du gouvernement iranien (...) n'est pas quelque chose que nous pouvons tolérer", a-t-il souligné. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.