Des milliers d'Irakiens contestent les résultats des législatives

BAGDAD - Plusieurs milliers d'Irakiens ont manifesté contre les résultats annoncés des législatives du 15 décembre. Le président Jalal Talabani doit rencontrer mercredi le chef de la liste des chiites conservateurs, donnée gagnante au scrutin. A Bagdad, de cinq à dix mille personnes ont marché dans les rues du quartier Mansour, à l'appel de "Maram", initiales arabes pour "Congrès du refus des élections falsifiées", pour dénoncer les résultats des élections. Commencée avec quelques centaines de personnes, la marche a vite gonflé. La foule a exhibé des banderoles sur lesquelles était écrit "Non à la division de l'Irak" et "Nous demandons de nouvelles élections". "Nous demandons le changement de la Commission et de nouvelles élections qui soient honnêtes", a dit Ali Tamimi, porte-parole de Maram, formé de 42 mouvements contestant les résultats, alors que la foule scandait "Ni chiites, ni sunnites, union islamique". Elle arborait des portraits de dirigeants comme Iyad Allaoui, ancien premier ministre laïc, et de leaders sunnites. La marche avec de nombreuses femmes n'a pas connu d'incidents et a été animée par des fanfares. Elle s'est déroulée sous de strictes mesures de sécurité. "Votre manifestation est un message adressé à toutes les parties pour qu'elles revoient les résultats et s'allient pour former un cabinet d'union nationale", a déclaré de son côté Saleh Motlak, un leader sunnite. Des centaines de personnes ont manifesté sur le même thème à Tikrit, fief du président déchu Saddam Hussein, à 180 km au nord de Bagdad, qui a connu comme la capitale des marches similaires vendredi dernier. La présidence irakienne a indiqué que M. Talabani allait rencontrer mercredi le chef de la liste des chiites conservateurs, Abdel Aziz Hakim. Le ministre de la planification, Barham Saleh, a lui précisé que le chef de l'Etat s'entretiendrait également ce jour-là avec M. Allaoui et des dirigeants sunnites, parmi lesquels Adnane al Doulaïmi et Tarik al Hachemi. Le ministre bulgare de la défense, Vesselin Bliznakov, a lui indiqué que Sofia avait terminé le retrait de ses troupes d'Irak. En revanche, le premier ministre polonais Kazimierz Marcinkiewicz a annoncé que son pays allait prolonger jusqu'à la fin 2006 sa présence. Mais les effectifs seront réduits de manière progressive, a précisé le vice-ministre de la défense Stanislaw Koziej. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.