Débat à fleurets mouchetés entre Ségolène Royal et François Bayrou

PARIS - Ton affable, sourires aimables et plaisanteries: le débat télévisé qui a opposé Ségolène Royal et François Bayrou a davantage tenu du dialogue policé que de la foire d'empoigne. Mais le dossier économique a mis en lumière des divergences.Réunis dans un grand hôtel parisien devant les caméras de la chaîne d'information en continu BFM-TV et les micros de la radio privée RMC, la candidate socialiste et M. Bayrou ont souligné leur volonté de sortir de la logique "bloc contre bloc" de la politique française. Il est nécessaire de dépasser "certaines attitudes antagonistes", a relevé M. Bayrou. "Il y a certains sujets" comme celui des banlieues où, "parti contre parti, nous n'arriverons pas" à avancer, a-t-il dit.Mme Royal et M. Bayrou ont dégagé un nombre de points de convergence, comme sur la réforme des institutions ou l'éducation. Mais ils ont, comme attendu, développé des vues différentes en matière économique, des 35 heures de travail hebdomadaire à l'euro, ou encore sur le nucléaire.M. Bayrou, qui n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour, a exprimé son "désaccord assez profond" avec les orientations économiques de Mme Royal. Il a contesté "les promesses" de "quelque 62 milliards d'euros" de la socialiste, équivalentes, a-t-il dit, à celles du candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy, alors que lui prône un désendettement prioritaire de l'Etat.Le candidat de droite, donné gagnant dans tous les sondages pour le 6 mai, a dénoncé ce débat Royal-Bayrou, y voyant une tentative du "perdant" centriste de s'inviter dans la finale présidentielle et de "confisquer" le débat. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.