CPE: feu vert du conseil constitutionnel - axes routiers bloqués

PARIS - Le Conseil constitutionnel français a donné son feu vert à la loi instituant le contrat première embauche (CPE). Le président Jacques Chirac s'exprimera vendredi à 20h00 dans une allocution radio-télévisée, a annoncé la présidence.Plusieurs axes routiers ont été bloqués en France par des étudiants et des lycéens qui protestaient contre le CPE. Ces actions ont provoqué des dizaines de kilomètres de bouchons autour de certaines grandes villes.La décision du Conseil constitutionnel, gardien des lois en France, ouvre la voie à une promulgation du texte par M. Chirac, qui pourrait intervenir dès vendredi soir, selon des sources gouvernementales.Le Conseil, qui a pour mission principale de contrôler la conformité à la Constitution des lois adoptées par le Parlement, n'a assorti sa décision d'aucune réserve.Le Conseil constitutionnel avait été saisi par des parlementaires de gauche qui estimaient notamment que ce contrat, réservé aux moins de 26 ans, dérogeait à un principe fondamental d'égalité entre les salariés."Nous avons appelé à poursuivre les actions. Des opérations sont prévues dans la journée", a déclaré un porte-parole de l'Union nationale lycéenne (UNL). Etudiants et lycéens réclament le retrait pur et simple du CPE. Le Conseil constitutionnel doit rendre jeudi son avis sur la validité de ce dispositif.A Paris notamment, près de 200 lycéens ont "bloqué pacifiquement" le boulevard périphérique intérieur à partir de 11h15 entre les portes de Vanves et d'Orléans, a annoncé l'UNL. Ils ont été évacués vers 13h00 par les gendarmes mobiles. "La police procède à des arrestations massives", a dit un porte-parole de l'UNL.D'autres actions ont eu lieu à Nantes, près d'Angers (Maine-et-Loire) et dans le nord de la France où le CNIR a fait état de "grosses difficultés d'accès" au centre de Dunkerque.Dans les Bouches-du-Rhône, des étudiants ont bloqué des autoroutes et des voies ferrées autour de Marseille. Environ 200 d'entre eux ont envahi la gare Saint-Charles et occupé les voies ferrées pendant deux heures avant d'être évacués sans incident par les forces de l'ordre.A Aix-en-Provence, des dizaines de kilomètres d'embouteillages ont été comptabilisés. Des étudiants ont bloqué trois des principales entrées autoroutières de la ville pendant près de deux heures avant d'être, eux aussi, évacués par les CRS. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.