Condoleezza Rice en Europe: Washington assure respecter les lois

BERLIN - Condoleezza Rice a entamé sa tournée en Europe sur fond d'affaire des prisons secrètes de la CIA. A Berlin, la cheffe de la diplomatie américaine s'est contentée d'affirmer que Washington lutte contre le terrorisme en respectant les lois internationales. Arrivée lundi dans la capitale allemande, la secrétaire d'Etat américaine s'est entretenue mardi matin avec la nouvelle chancelière, Angela Merkel. Devant la presse, les deux femmes ont indiqué avoir évoqué la question des activités controversées de la CIA en Europe qui a affecté les relations transatlantiques ces dernières semaines. Mme Rice est restée très discrète sur cette affaire, évitant les questions délicates. Devant les journalistes, la secrétaire d'Etat a affirmé que la nouvelle guerre contre le terrorisme était "un défi". Selon elle, il est nécessaire de "faire tout notre possible pour protéger nos citoyens". "Le renseignement est la clé absolue du succès", a-t-elle lancé. Et d'ajouter dans la foulée que les Etats-Unis "n'admettent pas la torture qui est contraire à la loi américaine et contraire aux obligations internationales des Etats-Unis". Le président George W. Bush a lui affirmé dans la soirée que Washington ne procédait à aucun transfert de détenus "vers des pays qui torturent". La secrétaire d'Etat a toutefois reconnu que Washington avait commis une "erreur" dans l'affaire d'un Allemand d'origine libanaise. Le considérant comme un terroriste islamiste, la CIA l'a enlevé par erreur en 2003 et ensuite libéré. Mme Merkel a estimé que les déclarations de la cheffe de la diplomatie américaine étaient "une bonne base" pour poursuivre la coopération entre les deux pays, notamment dans les services secrets. Selon de nouvelles révélations de la chaîne américaine ABC, la CIA a transféré le mois dernier onze membres présumés d'Al-Qaïda incarcérés jusque-là dans deux prisons secrètes d'Europe de l'Est vers un nouvel établissement en Afrique du Nord. Ce transfert aurait été effectué à la hâte avant la tournée européenne de la secrétaire d'Etat. S'exprimant aux côtés de Mme Rice, le président roumain Traian Basescu a lui rejeté à Bucarest les allégations sur la présence de prisons secrètes de la CIA dans son pays. Il a tout de même confirmé que "des avions ont atterri" en Roumanie dans le cadre de la coopération entre services secrets roumains et américains. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.