Caricatures de Mahomet: la polémique déborde en Suisse romande

BERNE - La polémique sur les caricatures du prophète Mahomet publiées au Danemark déborde en Suisse romande. Tariq Ramadan appelle à la modération. Quant à la Mosquée de Genève, elle dénonce une liberté d'expression qui "offense et humilie" le monde arabe."Ces caricatures provocantes, vulgaires, insultantes et obscènes offensent et indignent les musulmans qui aiment Dieu et le prophète Mohammad", selon Hafid Ouardiri, le porte-parole de la Mosquée de Genève. Pour lui, ceux qui agissent ainsi en prétextant la liberté d'expression attisent délibérément la haine."Pourquoi appliquer deux poids, deux mesures à cette sacro-sainte 'liberté d'expression': certains sont intouchables, et c'est très bien, alors que d'autres sont quantité négligeable et méprisable. (...) Nous voulons le même respect pour tous", s'est insurgé M. Ouardiri.L'intellectuel genevois Tariq Ramadan tient un discours moins enflammé. Présent au Danemark en septembre quand l'affaire a éclaté, il n'a pas formellement condamné les manifestations contre le quotidien conservateur "Jyllands-Posten", mais a demandé qu'au moins elles se déroulent dans le calme."Il est impératif de bannir la passion dans ce genre d'affaires. Arabes et Européens doivent faire montre de sagesse", a déclaré M. Ramadan. Il admet toutefois que le monde arabe devrait apprendre une certaine "distance critique".Tariq Ramadan voit deux conséquences immédiates à cette polémique. D'abord, elle fait accroire l'idée d'une division profonde entre deux mondes, deux civilisations dont la coexistence est impossible. Plus grave, elle nourri les discours extrémistes des deux bords: droite xénophobe européenne et islamisme radical.La presse suisse romande déplore elle les réactions du monde musulman à la suite de la publication par un journal danois de caricatures de Mahomet. Plusieurs quotidiens mettent l'accent sur la liberté d'expression et appellent l'islam à renouveler ses préceptes pour les adapter au monde contemporain. "24 Heures" et "Le Temps" ont également publié plusieurs caricatures incriminées. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.