Bavures des GI's: le premier ministre irakien demande des comptes

BAGDAD - La pression monte contre l'armée américaine, qui est accusée d'avoir commis et parfois couvert des bavures durant ses opérations en Irak. Le premier ministre irakien Nouri al Maliki s'est montré critique envers de tels agissements contre les civils.Nouri al Maliki a annoncé qu'il réclamerait aux Etats-Unis la transmission des éléments de l'enquête militaire sur le massacre présumé de 24 civils irakiens en novembre dernier à Haditha, au nord-ouest de Bagdad. Plusieurs témoignages impliquent des "marines" qui auraient agi en représailles à la mort de l'un des leurs.M. Maliki a qualifié le massacre d'"horrible" et s'est insurgé contre la multitude d'agressions perpétrées par des forces internationales contre les civils sur la base d'un simple soupçon. Il s'exprimait alors que son gouvernement a également lancé une enquête sur les événements d'Haditha.Le président George W. Bush, qui s'est dit "troublé" par les résultats préliminaires de l'enquête, a affirmé la détermination américaine à combattre les manquements aux règles morales de la part de soldats et promis une enquête complète sur ces événements. Selon le "Washington Post", les ennquêteurs espèrent pouvoir exhumer des corps pour rechercher des preuves.Une autre enquête est en cours pour déterminer si des soldats américains ont délibérément abattu des civils irakiens, le 15 mars à Ishaqi, à environ 100 km au nord de Bagdad, a déclaré le général américain Donald Campbell.Selon la BBC, qui dispose d'une vidéo, les troupes américaines ont tué onze personnes, dont cinq enfants et quatre femmes, dans une maison à Ishaqi avant de faire exploser le bâtiment. La version officielle de l'armée évoque quatre victimes, dont un militant présumé d'Al-Qaïda, morts dans l'effondrement de leur maison après une fusillade.Soulignant que 99,9% des soldats américains en Irak s'acquittaient de leur mission avec "courage, compétence et esprit de sacrifice", le général Campbell a ajouté: "Bien que nous comprenions le stress et les pressions inhérents aux opérations de combat, nous ne pouvons et ne saurions accepter un comportement douteux sur le plan légal, moral ou éthique".Dans le cadre d'une autre action impliquant des civils, le frère d'une femme enceinte tuée mercredi à Samarra, au nord de Bagdad, a annoncé qu'il allait poursuivre l'armée américaine. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.