Australie: des parasols géants pour protéger la Grande barrière

SYDNEY - L'Australie envisage d'utiliser d'immenses parasols pour stopper les effets destructeurs du réchauffement climatique sur certaines portions de la Grande barrière de corail. Il s'agit du plus vaste ensemble corallien au monde.Selon le ministre du Tourisme, Fran Bailey, le gouvernement éudie le financement de vastes parasols pour protéger les parties les plus vulnérables du récif au large des côtes du Queensland (nord-est), après un essai concluant de deux années.Des scientifiques ont averti en début d'année que la température élevée de l'Océan liée au réchauffement global était à l'origine d'importants phénomènes de blanchissement des coraux en certains endroits de la barrière, considérée comme l'une des sept merveilles de la planète.Le blanchissement se produit lorsque les algues qui donnent aux coraux leurs couleurs meurent, ne laissant subsister que le squelette calcaire du corail."Nous sommes très inquiets parce que l'industrie touristique autour de la Grande barrière représente 5,5 milliards de dollars (4,5 mds USD) et emploie 33'000 personnes", a déclaré Fran Bailey.Les parasols, dont le concept est développé par des chercheurs du Queensland, seront maintenus en place, grâce à des pontons flottants.Russell Hore, spécialiste en biologie marine, a indiqué que bien que l'idée soit apparue un peu saugrenue à la base, tout devait être envisagé pour protéger de nouveaux blanchissements la Grande barrière, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.Bien que la mise sous ombrage de tout le récif, qui s'étend sur plus de 345'000 kilomètres carrés soit impossible, les essais avec des parasols de 4 à 5 mètres carrés étaient destinés à prouver que le blanchissement des coraux pouvait être combattu en réduisant à la fois l'intensité de la lumière et la température, a-t-il déclaré. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.