Au moins trentes morts dans une série d'attentats

BAGDAD - Une trentaine de personnes ont été tuées dans des violences confessionnelles en Irak. C'est dans ce contexte que doit se tenir samedi une conférence dite de "réconciliation nationale", sur laquelle planent cependant des menaces de boycott.Ces attaques surviennent au lendemain d'un attentat antichiite au centre de la capitale qui a fait 70 morts et plus de 200 blessés. Dénonçant un "massacre horrible", le Premier ministre Nouri al Maliki, un chiite, en a fait porter la responsabilité aux sympathisants de Saddam Hussein et aux islamistes sunnites d'Al Qaïda.Ailleurs dans le pays, dix soldats irakiens responsables de la protection d'un pipe-line acheminant le pétrole jusqu'à la raffinerie de Baiji ont été tués près de Kirkouk.L'attentat, commis avec deux camions suicide, visait les baraquements militaires, et aucune installation pétrolière n'a été endommagée. Nouvellement implantée, la base était encore peu protégée et ne disposait pas de bâtiment en dur.Malgré ces violences, les autorités ont assuré qu'une conférence de réconciliation nationale, promise par le Premier ministre, aurait bien lieu samedi.La présence d'anciens Baasistes est un des points d'achoppement, certains sunnites étant favorables à leur participation, des chiites y étant hostiles. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.