Au moins 130 morts lors d'un attentat-suicide à Bagdad

BAGDAD - Au moins 130 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide au camion piégé, perpétré près d'un marché dans le centre de Bagdad. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière en Irak depuis le début de l'année.Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dénoncé "ce crime ignoble" qu'il a attribué aux "saddamistes (partisans de Saddam Hussein) et takfiris (extrémistes sunnites), dans un communiqué de presse. Le Premier ministre a renouvelé "son engagement à extirper le mal et ses racines" de l'Irak.Un camion piégé conduit par un terroriste a explosé près du marché de Sadriya, sur la rive est du Tigre. Le bilan n'a cessé de s'alourdir au fil des heures. Outre les morts, 305 personnes ont été blessées, a indiqué en début de soirée une source de sécurité.La police a immédiatement bouclé les lieux, ne laissant personne entrer ou sortir. Un photographe de l'AFP a vu des survivants terrifiés jeter des pierres sur les forces de l'ordre, pour quitter la zone, les proches des victimes faisant de même, furieux de ne pouvoir accéder au site.Un policier qui tentait d'évacuer des blessés, dans une camionnette couverte de sang, a été pris à partie et passé à tabac par des victimes en état de choc.L'explosion a provoqué une violente détonation et a été suivie d'un très important panache de fumée blanche, selon des journalistes de l'AFP. Très vite, des dizaines de véhicules de police, de pompiers et des ambulances se sont rendues, toutes sirènes hurlantes, sur les lieux.Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier à Bagdad depuis le début de l'année. Le 23 novembre 2006, une série de quatre attentats à la voiture piégée coordonnés et des attaques aux obus de mortier avait fait 202 morts et 256 blessés à Sadr City, le bastion radical chiite de Bagdad.Cette attaque particulièrement sanglante survient alors que les autorités et l'armée américaine doivent lancer dans quelques semaines un nouveau plan de sécurité pour la capitale, frappée chaque jour par les violences confessionnelles. Plus de 16'800 civils ont été tués à Bagdad en 2006 selon l'ONU.Dans le reste du pays, les autorités ont imposé des couvre-feux dans trois villes après une vague d'attentats à la voiture piégée et des attaques armées qui ont tué onze personnes. Des dizaines d'autres ont été blessées. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.