Attentat à Netanya: cinq Israéliens tués - liquidations en vue

NETANYA - Un attentat suicide a fait au moins 5 morts plus de 30 blessés à Netanya, en Israël. Le Jihad islamique et les Brigades des martyrs d'Al Aqsa ont revendiqué l'attaque. Tel Aviv a ordonné la reprise des éliminations ciblées d'activistes en Cisjordanie. Le kamikaze s'est fait exploser à l'entrée d'un centre commercial de cette ville, située au nord de Tel Aviv. Il a actionné la charge "de plusieurs kilos" qu'il transportait dans une valise juste après avoir été intercepté par des vigiles, selon un policier sur place. Cet attentat est le premier en Israël depuis celui du 26 octobre à Hadera (nord), qui avait fait six morts. Dans un appel à l'AFP, un interlocuteur parlant au nom du Jihad islamique a affirmé que l'attentat avait été commis par un membre des Brigades Al-Qods, l'aile militaire du groupe. Les Brigades des martyrs d'Al Aksa, issues de la base du Fatah, le mouvement du président Mahmoud Abbas, ont quant à elles téléphoné à une station de radio palestinienne à Gaza pour elles aussi revendiquer cet acte. Suite à ces revendications, le ministre israélien de la défense Shaoul Mofaz a donné son feu vert à la reprise en Cisjordanie des éliminations ciblées d'activistes du Jihad islamique. Celles-ci avaient été suspendues ces derniers mois en Cisjordanie mais s'étaient poursuivies dans la bande de Gaza. Un bouclage total a aussi été imposé jusqu'à nouvel ordre en Cisjordanie et à Gaza, ce qui interdit aux Palestiniens de pénétrer en territoire israélien et à Jérusalem-est. M. Mofaz a encore donné ordre à l'armée de "reprendre le contrôle" des secteurs en Cisjordanie considérés comme des bastions du Jihad islamique. Auparavant, le ministre de la défense avait adressé une requête pour demander l'autorisation de reprendre les démolitions de maisons de kamikazes. Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a pour sa part condamné l'attentat "terroriste". "Le président a donné des instructions fermes aux services de sécurité d'arrêter les responsables de cet attentat et ceux qui y sont impliqués et de les traduire en justice", a affirmé l'Autorité palestinienne. Alors que les condamnations se multipliaient de Paris au Caire, le ministre israélien des affaires étrangères Sylvan Shalom a estimé que l'attentat démontrait l'inaction de l'Autorité palestinienne contre les groupes armés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.