Affaire Litvinenko: les contacts de l'ex-agent russe en danger

LONDRES - Les autorités sanitaires britanniques ont lancé un appel à toute personne s'étant trouvée le 1er novembre dans l'hôtel où est allé Alexandre Litvinenko, l'ex-agent russe mort empoisonné. Elles leur demandent d'entrer en contact avec les services de santé.De "faibles quantités de matière radioactive" ont été découvertes dans l'hôtel et le restaurant du centre de Londres où M. Litvinenko a rencontré des contacts, a rappelé l'Agence de protection de la santé (HPA). Elle ajoute que la substance trouvée était du polonium 210, élément hautement radioactif, même en quantité infime. Le risque est toutefois "faible", selon la HPA.Avant de mourir jeudi à l'âge de 43 ans, M. Livinenko a accusé le président russe d'être responsable de son empoisonnement. La presse britannique n'hésitait pas samedi à voir la signature du Kremlin derrière ce décès.Selon le "Times", la mort de Litvinenko porte les marques d'un assassinat "commandité par un Etat". Une source gouvernementale a assuré au quotidien que des éléments non encore divulgués impliquaient des agents étrangers.Samedi, Mario Scaramella a estimé que le Kremlin avait ordonné la mort de l'ancien colonel du FSB (ex-KGB) en raison de "tout ce qu'il savait". "Litvinenko n'est pas mort d'un mal de ventre", a-t-il affirmé au "Corriere della Sera".Professeur à l'université de Naples, M. Scaramella a été consultant pour une enquête parlementaire italienne menée sur le dossier Mitrokhine concernant les agents recrutés en Italie par le KGB. Cette commission d'enquête, à laquelle a collaboré Litvinenko, était présidée par le sénateur Paolo Guzzanti.Dans une interview au quotidien italien "La Stampa", M. Guzzanti affirme qu'Alexandre Litvinenko "est la troisième victime", après la journaliste Anna Politkovskaïa et le général Anatoli Trofimov, vice-patron du FSB, "assassiné devant sa maison en 2005 car il était le supérieur de Litvinenko", a-t-il estimé. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.