Affaire Clearstream: Nicolas Sarkozy reste au gouvernement

PARIS - Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il allait continuer son travail au sein du gouvernement français malgré l'affaire Clearstream. Mais le ministre de l'Intérieur a une nouvelle fois réclamé avec véhémence la vérité sur cette fausse affaire de comptes occultes à l'étranger."Je suis bien conscient de mes responsabilités politiques. Je n'ai nullement l'intention de créer les conditions d'une crise politique qui ne profiterait qu'à la gauche et qu'aux extrêmes", a déclaré le président de l'UMP (droite majoritaire). "Je continue donc mon travail au gouvernement au service de la sécurité des Français", a-t-il ajouté.Après plusieurs jours de flottement parmi les proches du président de l'UMP, Nicolas Sarkozy a jugé bon de redéfinir sa position pour les semaines à venir. Il a précisé qu'il présenterait "dès le mois de juin" un texte sur la prévention de la délinquance.Il y a moins d'une semaine, la question, dans les rangs de l'UMP, était de savoir si le ministre de l'Intérieur devait accepter ou non de succéder à Dominique de Villepin à Matignon, si le premier ministre devait être gravement mis en cause dans l'affaire Clearstream.Par ailleurs, le domicile d'un ancien directeur de cabinet adjoint du président français Jacques Chirac lorsqu'il était premier ministre, François Heilbronner, a été perquisitionné dans le cadre de l'affaire Clearstream, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.Cette affaire porte notamment sur une enquête parallèle qu'a ordonné, selon la presse, M. Villepin, sur des personnalités figurant sur une liste falsifiée - où apparaît Nicolas Sarkozy - de détenteurs de comptes occultes présumés à la société financière Clearstream, destinés à percevoir des pots-de-vin dans le cadre de la vente des frégates à Taïwan en 1991. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.