1er mai célébré dans le monde: ex-ministres conspués en Italie

ROME/MOSCOU - Des centaines de milliers de personnes ont célébré, notamment en Europe, la traditionnelle fête du travail sous le signe des revendications: non à la pauvreté en Russie, refus de la précarité en France, ex-ministres de Berlusconi conspués en Italie.Des ministres du gouvernement sortant ont en effet été conspués dans les défilés où ils étaient présents. A Milan, la ministre de l'éducation Letizia Moratti, candidate de la droite aux municipales des 28 et 29 mai, a été particulièrement chahutée. "La Moratti fait mal à l'école" ou "Moratti = avenir précaire", criaient les manifestants.Plus d'un million de personnes ont manifesté à travers la Russie lors de la Fête du 1er Mai. A Moscou, encadrés par un important dispositif policier, ils étaient 43'000 selon la police et plus de 60'000 selon les organisateurs.Sous un soleil radieux, quelque 25'000 militants syndicaux et du parti pro-pouvoir Russie Unie ont défilé dans la capitale pour un "Etat social". Un salaire minimum de 1100 roubles (moins de 60 francs) "est une honte", a lancé le maire de Moscou, Iouri Loujkov.Les communistes et leurs alliés - 6000 selon la police, jusqu'à 30'000 selon les organisateurs - ont défilé du monument de Lénine, place d'Octobre, au théâtre du Bolchoï pour dénoncer la vie "misérable des travailleurs". Brandissant des drapeaux rouges et des portraits de Staline, ils scandaient "Poutine démission !" ou "Notre patrie, c'est l'URSS".En Allemagne, plus de 500'000 personnes, selon les syndicats, ont participé aux manifestations organisées pour protester contre les réformes sociales.En France, la lutte contre la précarité a été le thème dominant des 110 défilés organisés par les syndicats, moins d'un mois après la victoire remportée sur le gouvernement avec le retrait du contrat première embauche (CPE). De nombreux manifestants en ont profité pour protester aussi contre le projet de loi sur l'immigration, qui doit être examiné à partir de mardi.En Espagne, des milliers de personnes ont manifesté pour exprimer notamment leur soutien au processus de paix au Pays basque. A Vienne, quelque 120'000 personnes ont pris part au défilé organisé par le Parti socialiste, alors que les conservateurs et l'extrême-droite avaient choisi de se rassembler hors de la capitale. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.