100'000 personnes privées d'eau et de nourriture au Liban

GENèVE - Le CICR craignait qu'une centaine de milliers de personnes soient privées d'eau et de nourriture ces prochains jours dans la région de Tyr, au Liban sud. L'organisation était par ailleurs sur le point d'installer un deuxième bureau dans la région.Dans la ville de Tyr, deux hôpitaux sont encore en fonction mais ne disposeront bientôt plus d'assez de médicaments, a précisé à Vincent Lusser, porte-parole du CICR.Une équipe de l'organisation était en train d'acheminer du matériel de Beyrouth, à Marjayoun, qui sera, après Tyr, le deuxième point d'ancrage au Liban sud, a poursuivi le porte-parole. "Notre but est de pouvoir accéder à tous les villages du sud du Liban", a-t-il ajouté.Dimanche, des délégués du CICR sont passés à Bint Jbaïl, qui était lundi le théâtre de violents combats entre l'armée israélienne et le Hezbollah. A leur arrivée des habitants sont sortis de leurs abris pour la première fois depuis le début du conflit, le 12 juillet, a expliqué M. Lusser.Au Liban sud, le CICR travaille en collaboration avec la Croix-Rouge libanaise, qui dispose de 2400 volontaires et de 200 ambulances. "C'est elle qui fait le travail le plus dangereux, à savoir transporter des blessés par la route", a précisé le porte-parole. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.