Vers un affrontement sur l'agriculture: balle dans le camp de l'UE

HONG KONG - L'affrontement sur l'agriculture est programmé. La balle est dans le camp de l'UE, à la veille de l'ouverture de la conférence de l'OMC à Hong Kong. Ses partenaires lui ont demandé des concessions dans l'accès au marché des produits agricoles. Les délégations sont à pied d'oeuvre et les négociations ont d'ores et déjà commencé, avant même l'ouverture officielle mardi. Selon le porte-parole de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), plus de 11 000 délégués ont afflué à Hong Kong: 5800 délégués des 149 délégations membres et observateurs, 3200 représentants des médias et 2160 membres d'organisations non gouvernementales (ONG). Hormis les contrôles de température des voyageurs à la frontière, aucune mesure spéciale ne frappe les visiteurs. Si la conférence de l'OMC a échappé au spectre d'une pandémie de grippe aviaire, elle n'échappera pas à la confrontation sur l'agriculture. Le ministre américain au commerce Rob Portman et le ministre brésilien des affaires étrangères Celso Amorim ont ouvert les feux. Ils ont répété que l'offre de l'Union européenne (UE) de réduire de 35 % à 60 % les droits de douane agricoles est insuffisante. "A moins que l'UE améliore de manière substantielle son offre, je ne crois pas à un accord", a lancé M. Amorim, qui préside le G20. Il a aussi demandé aux Etats-Unis de compléter leurs propositions. Le Brésilien n'a pas exclu des concessions sur les dossiers parallèles des services et des produits industriels, une exigence de Bruxelles, mais il a souligné que "l'agriculture est le moteur du round de Doha", lancé en novembre 2001. Si aucun accord n'est attendu d'ici dimanche - sauf miracle - sur les modalités complètes des négociations, une nouvelle rencontre des ministres devrait être fixée au printemps prochain pour aboutir. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.