Swisscom : Leuenberger veut des mesures d'accompagnement

BERNE - Le nouveau président de la Confédération Moritz Leuenberger exige des mesures d'accompagnement à la privatisation de Swisscom. Il explique ce besoin par la peur que suscite chez beaucoup de gens l'abandon par l'Etat de l'opérateur de téléphonie. Ces personnes se font du souci parce que l'Etat est de plus en plus ridiculisé, déclare le conseiller fédéral dans une interview publiée dimanche par le "SonntagsBlick". Pour ce faire, on abuse de références au monde des personnes handicapées, en comparant par exemple l'administration à un "atelier protégé", dit-il en allusion aux propos de son collègue UDC Christoph Blocher. Avec cette rage de faire des économies, on risque par ailleurs de détruire ce qui a été construit pendant des décennies, ajoute M. Leuenberger. Si l'Etat se désengage totalement, la solidarité et la cohésion entre les régions et avec les plus faibles disparaîtra. Prêter attention à l'Etat ne constitue par une prérogative socialiste. Des personnes conservatrices, en particulier dans les régions périphériques, y sont également attentives, estime le représentant du PS au gouvernement. Et ce sont justement ces personnes qui ont peur d'être écrasées par les centres et touchées par les privatisations. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.