Salaires: les négociations ont abouti pour les branches techniques

BERNE - Les premiers résultats des négociations salariales 2007 sont "encourageants", disent les syndicats. Mais de gros dossiers, comme la construction ou les CFF, demeurent dans l'impasse. En cas de durcissement des fronts, les conflits seront inévitables.Les négociations salariales dans la branche des techniques du bâtiment ont abouti. Les quelque 11'000 employés couverts par la convention collective de travail (CCT) toucheront une hausse générale de 100 francs par mois l'an prochain, si leur salaire est inférieur à 5200 francs.L'augmentation inclut la pleine compensation du renchérissement, a précisé suissetec. Pour les collaborateurs dont le salaire ne dépasse pas 5200 francs, la hausse atteint 2,7% a pour sa part précisé le syndicat Unia. Par ailleurs, les travailleurs âgés de 20 à 49 ans obtiennent un jour de vacances supplémentaire.Pour ce qui est des autres négociations, dressant une sorte de bilan avancé de celles déjà abouties lors d'une conférence de presse à Berne, le premier secrétaire de l'Union syndicale suisse (USS), Serge Gaillard, a qualifié la situation de "positive".Coop a par exemple octroyé 2% de hausse de la masse salariale. Plusieurs entreprises actives dans les machines ont concédé entre 2 et 2,5%.Avec une inflation attendue à 1% l'an prochain, "on assistera alors, pour la première fois depuis longtemps, à une augmentation des salaires réels d'environ 1% et plus", s'est réjoui M. Gaillard. Il souligne en outre qu'au moins la moitié des augmentations sera générale.C'est "la meilleure garantie contre le creusement des inégalités salariales", a-t-il poursuivi. Reste que ce bilan intermédiaire repose sur "un tout petit nombre de branches et entreprises". La tendance reste donc à confirmer, ce qui n'ira pas sans diffilcutés.La situation est ainsi dans une impasse complète dans la construction. En refusant lundi d'octroyer 180 francs de hausse de salaires aux 90'000 ouvriers de la branche lors du troisième round de discussions, la Société suisse des entrepreneurs (SSE) a eu une attitude "irresponsable", a jugé Hansueli Scheidegger, du syndicat Unia.Il considère cette intransigeance comme "une provocation", d'autant que les syndicat avaient abaissé leurs revendications de 40 francs. Unia organisera une semaine d'information dur les chantiers dès lundi prochain. "Si la SSE ne fait pas machine arrière, elle devra assumer la responsabilité de l'escalade du conflit", a dit M. Scheidegger.La tension est tout autant palpable aux CFF. Le président du Syndicat du personnel des transports (SEV), le conseiller aux Etats Pierre-Alain Gentil (PS/JU), n'exclut ainsi pas de se retrouver dans un vide conventionnel en janvier prochain. L'ex-régie a en effet dénoncé la Convention collective de travail (CCT) pour la fin de l'année et les négociations sont actuellement en cours.Autre cheval de bataille syndical: l'égalité des rémunérations entre les hommes et les femmes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.