Procès Swissair: Mario Corti plaide non coupable

BÜLACH ZH - La deuxième semaine du procès Swissair s'est ouverte en présence de nombreux curieux lundi à Bülach (ZH). Mario Corti a accepté de répondre aux questions du président du tribunal, sauf celles concernant Sabena.Afin d'éviter la faillite de la compagnie belge, SAirGroup avait recapitalisé Sabena à hauteur de 150 millions d'euros début 2001. Mario Corti a rejeté l'accusation de gestion déloyale dans cette affaire et il n'a pas répondu aux questions du juge sur ce sujet, car il craint les plaintes civiles.Le dernier patron de SAirGroup a par contre répondu calmement et en détail aux questions concernant la stratégie dite du "chasseur" et la restructuration de la filiale SAirLines en mars 2001.En ce qui concerne ce dernier point, M. Corti a également plaidé non coupable. Le Ministère public lui reproche une diminution de l'actif de SAirGroup au préjudice des créanciers.Selon M. Corti, SAirGroup n'a pas subi de dommage en éliminant les pertes de SAirlines sans contrepartie, car SAirlines appartenait à 100% au groupe. "Pour les créanciers, rien n'aurait changé si nous avions choisi une autre solution pour désendetter SAirLines."Le dernier patron de SAirGroup a indiqué ne pas avoir été au clair avant le 24 mars 2001, date à laquelle le conseil d'administration de SAirGroup a décidé d'éliminer les pertes de SAirLines, sur le fait que cette dernière était surendettée.M. Corti avait pris ses fonctions à la tête de SAirGroup le 16 mars, mais a vraiment commencé à travailler pour le groupe deux jours avant la séance du conseil d'administration en cause. Il a toujours pensé pouvoir sauver SAirGroup et rappelé qu'il s'apprêtait "à simplifier radicalement la structure du groupe". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.