Procès Swissair: l'accusation démontée par la défense

BÜLACH - Les avocats de Bénédikt Hentsch et Gerhard Fischer ont attaqué l'accusation dans le cadre du procès Swissair à Bülach (ZH). Ils ont dénoncé notamment le manque de preuves et l'absence de délits qualifiés pour demander l'acquittement des deux ex-administrateurs.Le défenseur du banquier privé genevois a ainsi souligné que le code pénal ne contient pas d'infractions nommées "faillite" ou "frustration nationale". Et la justice se base sur le principe "pas de peine sans loi", a-t-il argumenté. Les deux hommes sont notamment accusés de gestion déloyale et de diminution d'actif au préjudice des créanciers.M. Hentsch a siégé au conseil d'administration de SAirGroup de 1989 à 2001. Il en était membre du comité financier. L'accusation a requis à son encontre une peine de dix mois de prison avec sursis, ainsi qu'une peine pécuniaire correspondant à 180 jours à 3000 francs, soit 540'000 francs, également avec sursis. Elle réclame en outre une amende ferme de 10'000 francs.L'avocat du président du conseil d'administration du groupe de transport bâlois Panalpina, Gerhard Fischer, a pour sa part décrit les accusés du procès Swissair comme des victimes, condamnées d'avance. Malgré la montagne de documents réunis par l'accusation, les preuves font défaut, a-t-il argumenté.M. Fischer n'est entré au conseil d'administration qu'en février 2000. En raison de la brièveté de son mandat, le Ministère public n'a requis contre lui que six mois de prison, assortis d'une peine pécuniaire de 150 jours à 3000 francs, soit 450'000 francs, les deux avec sursis, et une amende ferme de 5000 francs.Les plaidoiries de la défense se poursuivront mardi, pour les deux anciens administrateurs Antoine Höfliger et Andreas Leuenberger. Le procès durera encore jusqu'au 9 mars. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.