Procès Swissair: Gaudenz Stähelin choisit aussi la loi du silence

BÜLACH ZH - La loi du silence a fait son retour à Bülach (ZH) au quatrième jour du procès des anciens responsables de Swissair. Comme déjà cinq prévenus qui l'ont précédé, Gaudenz Stähelin a choisi de ne pas répondre aux questions de la cour.L'ex-président de la Chambre de commerce des deux Bâles et administrateur de Swissair de 1984 à 2001 a opposé le silence aux questions du président du Tribunal de district, Andreas Fischer. A l'exception de l'industriel Thomas Schmidheiny, interrogé jeudi, tous les autres ex-administrateurs qui se sont présentés à la barre ont opté pour la même stratégie de défense.Comme l'ensemble des membres du conseil d'administration de SAirGroup, la holding chapeautant les activités de Swissair, M. Stähelin est accusé de gestion déloyale et de diminution de l'actif au préjudice des créanciers. Egalement ancien délégué du conseil d'administration de Jelmoli, M. Stähelin avait déjà refusé de répondre aux questions dans le cadre de l'enquête pénale, a relevé M. Fischer.Devant le tribunal, le prévenu a motivé son silence par la complexité des questions ainsi que les risques que des réponses pourraient lui faire courir dans le cadre des procédures civiles engagées contre les ex-responsables du groupe de transport aérien. Dans une déclaration personnelle, M. Stähelin a déclaré avoir "douloureusement vécu" les événements ayant mené à la fin de Swissair.Il a regretté les pertes qu'a entraîné la déconfiture de la compagnie ainsi que "l'obligation d'un changement de carrière pour de nombreux collaborateurs de Swissair". M. Stähelin n'en a pas moins jugé infondées les accusations pesant à son encontre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.