OMC: le directeur de la Fenaco critique les négociations agricoles

LAUSANNE - Les négociations sur le dossier agricole à l'OMC ressemblent à une gigantesque partie de poker menteur, estime le directeur de la Fenaco, Willy Gehrig. Elles ne portent en fait que sur 10 % de la production mondiale. Les discussions à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont l'agriculture constitue la principale pierre d'achoppement dans le cycle de Doha qui occupera dès mardi les pays membres à Hong Kong, portent sur les 10 % de la production agricole mondiale qui sont réellement exportés, explique Willy Gehrig dans une interview parue vendredi dans "24 Heures". "Les 90 % restant sont consommés sur place", ajoute-t-il. Le problème est que "quelques gros exportateurs comme les Etats-Unis et l'Australie tentent d'imposer leur loi à des petits pays comme la Suisse qui sont déjà très ouverts". La Suisse figure d'ailleurs au 9e rang des importateurs agricoles en valeur absolue. Pour Willy Gehrig, les prix mondiaux sont truqués car les transports de céréales ou les installations portuaires sont subventionnés dans les pays exportateurs. Globalement, le patron de la Fédération des coopératives agricoles (Fenaco) dénonce le bradage généralisé dans ce domaine. Basée à Winterthour, la Fenaco est issue de la fusion en 1993 de six fédérations de coopératives agricoles. Propriété des paysans suisses, le groupe a realisé un chiffre d'affaires de près de 4,1 milliards de francs l'an passé, pour un résultat consolidé de 50 millions. Il contrôle notamment les magasins Landi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.