Négociations salariales: Employés Suisse veut 1% de hausse réelle

BERNE - Le syndicat Employés Suisse réclame une hausse des salaires réels d'au moins 1% pour les employés des branches des machines, de la pharma-chimie et de l'électricité. Il revendique également une participation aux bons résultats des entreprises.Employés Suisse estime à 1,5% l'inflation moyenne cette année en Suisse. Le syndicat veut donc au minimum une augmentation des salaires de 2,5%, toutes branches confondues, a-t-il indiqué devant la presse à Berne.Selon le directeur Vital Stutz, "ces revendications tiennent compte de la marche des activités dans les entreprises et sont absolument réalistes vu les perspectives conjoncturelles actuelles".A titre de comparaison, l'Union syndicale suisse (USS) a réclamé mardi une hausse générale de 4% et une augmentation supplémentaire pour les femmes, toujours pénalisées face à leurs collègues masculins.Dans la pharma-chimie et les machines, Employés Suisse demandera des hausses brutes de 3 à 4%. Elle exige un peu moins, soit une augmentation de 1 à 2% pour les collaborateurs actifs dans des entreprises électriques. Ces exigences salariales ne concernent pas les firmes traversant une période de crise.Employés Suisse revendique des augmentations à tous les échelons hiérarchiques, exception faite des cadres supérieurs. Pour les entreprises en forte croissance, l'organisation propose d'octroyer aux employés un supplément d'augmentation de salaire pouvant atteindre 1%.Globalement, le syndicat estime qu'il est impératif que l'essor de l'économie suisse se répercute sur le salaire des employés. Il a calculé ses revendications salariales pour l'industrie des machines selon la formule: adaptation du pouvoir d'achat, plus 1% d'augmentation du salaire réel, plus 1% de participation aux résultats.Les revenus devraient ainsi augmenter de 0% (pour les entreprises en période de crise) à 3,5% (pour les sociétés à bénéfices élevés).Par ailleurs, le syndicat exige que l'on prenne soin des emplois dans l'industrie. A cet effet, il a présenté une étude réalisée par l'Université de St-Gall sur l'engagement des entreprises suisses à l'étranger.L'étude révèle que la raison principale de l'engagement des entreprises suisses à l'étranger est le meilleur accès aux marchés dans lesquels elles investissent. Elle stipule que ce déploiement n'a pas de conséquences sur les salaires en Suisse. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

08.11.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.