Migros va introduire un congé paternité payé de deux semaines

BERNE - Migros va accorder à partir de 2007 un congé paternité payé de deux semaines. La mesure pourrait potentiellement profiter à quelque 25'000 hommes travaillant pour le compte du numéro un helvétique de la grande distribution.Les nouveaux pères pourront prendre leurs dix jours de congé payés en bloc ou au détail, a indiqué Monica Glisenti, cheffe de la communication du géant orange, revenant sur une information de la "SonntagsZeitung". Ils auront également le loisir de s'accorder jusqu'à deux semaines supplémentaires, non payées cette fois.Avec cette avancée, Migros étend à l'ensemble du groupe une pratique ayant déjà cours pour sa coopérative de Zurich. La prestation s'intègre dans la nouvelle convention collective nationale de travail (CCNT), pour laquelle les négociations se poursuivent pour l'heure.La CCNT couvre 63'000 des 81'000 employés du groupe, avec une part de femmes s'élevant à 59%. Le voyagiste Hotelplan, la Banque Migros, la boulangerie Jowa, les chocolats Frey et les stations-service Migros sont ainsi concernés. Les grands magasins Globus, contrôlés par le géant orange, possèdent leur propre convention.Pour mémoire, et contrairement au congé maternité, le congé paternité n'est pas réglé dans la loi en Suisse. Il dépend complétement du bon vouloir de l'employeur. La plupart des entreprises octroyent de un à deux jours aux hommes en cas de naissance d'un enfant.La mesure que Migros s'apprête à introduire au 1er janvier 2007 existe depuis le début de cette année chez Swisscom, avec également deux semaines à prendre pour les nouveaux pères. Elle est contenue dans la CCT qui régit les rapports de travail au sein de l'opérateur de télécommunications historique.En comparaison internationale, la Suisse demeure plutôt en retrait en matière de congés maternité et paternité, en particulier au regard des pays scandinaves. Le Danemark accorde par exemple un congé maternité payé de 28 semaines (contre 14 semaines à 80% en Suisse), dont dix peuvent être reprises par le père.Les Finlandais offrent carrément un an, avec les 21 premières semaines qui reviennent à la mère, le solde étant à partager entre les parents. Les Suèdois connaissent le congé parental payé de quinze mois, dont au moins un mois profite au père. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.