Martin Hellweg répète ne pas vouloir vendre la "Boillat"

BERNE - Swissmetal entend bel et bien conserver le site de la "Boillat" à Reconvilier dans sa stratégie future. Il en va de la survie du groupe métallurgique soleurois dont les différentes entités sont interdépendantes, a répété son patron Martin Hellweg.Gérer Swissmetal selon des critères d'intérêts particuliers reviendrait à lui assurer une mort à petit feu, a-t-il indiqué dans une interview parue dans la "Neue Zürcher Zeitung". Et le choix de Dornach pour concentrer les activités de fonderie ne fait que renforcer la dépendance de Reconvilier vis-à-vis de l'ensemble.Une décision stratégique, pour mémoire arrêtée l'automne passé, qui contrecarre les vieux rêves d'indépendance de Reconvilier, ajoute Martin Hellweg. Aux yeux de l'Allemand, le conflit actuel a notamment été attisé par la surenchère que se livrent autorités jurassiennes et bernoises pour se poser en protectrices de la région.Au-delà, Martin Hellweg salue les vertus apportées par la médiation en cours sous l'égide de l'ancien industriel Rolf Bloch. "C'est une voie qui permet de soigner les blessures, de calmer les émotions et peut-être de promouvoir le dialogue", relève-t-il encore dans les colonnes du quotidien zurichois.La date de la cinquième ronde de médiation, procédure engagée à fin février après une grève de 30 jours, n'est pour l'heure pas fixée. Elle dépend de la remise d'un rapport que doit rédiger un expert technique après une visite de l'usine de Reconvilier, dont le but consiste à établir un inventaire des problèmes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.