Mario Corti est responsable du grounding de Swissair

BERNE - Après les administrateurs de Swissair, le dernier patron de la compagnie Mario Corti s'est trouvé sous le feu de l'artillerie de l'accusation à Bülach. Selon elle, il est responsable du grounding de Swissair.Le procureur Thomas Armbruster a accusé Mario Corti et l'ex-cheffe des finances Jacqualyn Fouse d'avoir "volontairement fait traîner la demande de sursis concordataire". Ils l'ont finalement déposée le 4 octobre 2001, deux jours après le grounding de Swissair, et cela sous la pression de l'administrateur Lukas Mühlemann.Pourtant, ils savaient au plus tard depuis le 17 septembre que le groupe était inolvable. Ce jour-là, la Confédération a refusé un crédit-relais de 1 milliard de francs. Une semaine plus tôt, l'UBS résiliait le compte de SairGroup appaelé "cash pool", qui était "central" pour les liquidités du groupe.Preuve en est l'annonce du sursis concordataire le 1er octobre. Elle a eu pour conséquence que les fournisseurs de SAirGroup ont alors tous exigé d'être payés à l'avance. Mais Mario Corti "n'avait aucun plan, n'avait pris aucune disposition" pour faire face à ce besoin de liquidités accru.Ces pertes ont causé l'immobilisation de la flotte Swissair le 2 octobre 2001, a affirmé le procureur zurichois, qui accuse Mario Corti et Jacqualyn Fouse de gestion fautive et déloyale. Thomas Armbruster évalue entre 10 à 20% au moins la diminution de la valeur de SAirGroup à la veille du grounding.Le procureur ne s'est pas arrêté aux semaines précédant le grounding, mais a détaillé la descente aux enfers de Swissair depuis 2000. "Au plus tard à la fin de l'été 2000, les difficultés financières étaient connues". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.