Le taux de chômage en Suisse est passé de 3,8 à 3,9% en janvier

BERNE - Le taux de chômage en Suisse a progressé en janvier, passant de 3,8% de la population active en décembre à 3,9%. Le nombre de chômeurs a augmenté de 2440 pour se fixer à 154'204, sous l'effet notamment de la baisse de l'activité dans la construction.Malgré cette nouvelle poussée saisonnière, la Suisse devrait déjà avoir connu le mois passé son plus haut niveau de chômage de l'année 2006, a relevé Jean-Luc Nordmann, directeur de la division du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (seco). Il constate également avec satisfaction que la progression de janvier ressort bien moins forte qu'escompté et par rapport à un début d'année habituel.Plus de la moitié de la croissance du chômage résulte du seul secteur de la construction où le froid et la neige ont empêché le déroulement normal du travail. Corrigé des variations saisonnières, il apparaît que le nombre de chômeurs a décru pour le cinquième mois consécutif, avec une diminution de 1789 personnes à 142'225 (pour un taux de 3,6%). Le phénomène a profité aux plus jeunes dont la situation s'est une nouvelle fois améliorée. Jean-Luc Nordmann parle même d'un pic atteint.Ainsi, le chômage a reflué dans la catégorie des 15-19 ans (-132 chômeurs à 7174). Les apprentis (-6%) et les jeunes sortant de la scolarité obligatoire (-4,7%) ont plus aisément trouvé un emploi, se réjouit le directeur de division au seco. En revanche, le marché s'est encore détérioré pour la classe d'âge 20-24 ans (+6,4%).S'appuyant sur des perspectives conjoncturelles favorables, le seco table pour l'ensemble de l'année 2006 sur un nombre moyen de chômeurs de 138'000, soit un taux de 3,5%. Une évolution qui permettrait, si elle se vérifie, d'échapper à un relèvement des cotisations à l'assurance-chômage, avance Jean-Luc Nordmann.Le nombre des demandeurs d'emploi (en incluant les chômeurs en situation de gain intermédiaire ou en formation) a aussi évolué à la hausse (+826 personnes à 221'825) en janvier. Contrairement au mois précédent, le nombre des places vacantes s'est accru de 1946 unités à 9287.Par canton, le Jura déplore la plus forte dégradation avec un taux de chômage en progression de 0,3 point à 4,5%. Fribourg et Vaud enregistrent pour leur part une hausse de 0,2 point à 3,5% et 5,4%. Neuchâtel a subi une détérioration de 0,1 point à 4,6%. Genève et le Valais ont connu la stabilité à 7,3% et 5%. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.