La Zurich va absorber la Genevoise: 150 postes supprimés

ZURICH - Zurich Financial Services remodèle ses assurances-vie en Suisse. La Zurich va ainsi absorber la Genevoise, qui verra sa marque disparaître. Au total, 150 postes seront éliminés sur cinq ans.Ce regroupement devrait intervenir au dernier trimestre. Mais la mesure doit d'abord faire l'objet d'une consultation auprès du personnel et obtenir le feu vert des autorités de surveillance, a indiqué le groupe d'assurance et de services financiers."La Genevoise a été rachetée en 1991, il était temps de réaliser l'intégration", a déclaré en conférence de presse à Genève Lukas Weber, président de la Genevoise et directeur du secteur vie de la Zurich Suisse.Cette concentration permettra au groupe de passer à la vitesse supérieure et de devenir une référence en matière d'affaires vie individuelles et collectives. A l'heure actuelle, l'assureur est le numéro trois en Suisse dans ce domaine, derrière Swiss Life et Winterthur.L'intégration en Suisse fait suite à celle actuellement en cours en Grande-Bretagne et en Allemagne, a rappelé Lukas Weber. Le patron de Zurich Financial Services, James Schiro, avait du reste déjà annoncé cette absorption de la Genevoise par la Zurich.Plus globalement, la mesure s'inscrit dans la réorganisation entamée voici plusieurs années par le groupe, qui veut réduire le nombre de ses marques pour mieux concentrer ses forces sur le marché.Afin d'éliminer les doublons et tirer profit d'une marque unique, le nouveau modèle prévoit en particulier de fusionner les plateformes informatiques et les secteurs administratifs des deux compagnies.La restructuration devrait entraîner la disparition de quelque 150 postes dans toute la Suisse, étalée sur cinq ans. Ces suppressions, qui ne touchent pas le service extérieur, devraient être absorbées par les fluctuations naturelles.La Genevoise emploie quelque 500 personnes en équivalents à temps plein. En tout, Zurich Financial Services compte 6100 postes en Suisse.Si l'assureur entend éviter les licenciements, la mesure inquiète la SEC Suisse. La Société des employés de commerce annonce qu'elle négociera des indemnités généreuses au cas où les licenciements deviennent inévitables.Bien que la marque Genevoise soit amenée à disparaître, la base opérationnelle en Suisse romande sera renforcée. A moyen terme, un nouveau centre de services doit voir le jour à Genève pour les clients romands. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.