La guérilla empêche les activités de Nestlé en Colombie

BOGOTA - Six semaines après des attentats de la guérilla marxiste contre ses installations, les opérations de Nestlé sont suspendues dans le sud de la Colombie. Les habitants n'osent plus travailler pour le compte de l'entreprise.En janvier, des attentats attribués aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) avaient détruit une usine et des réservoirs de Nestlé isolés. L'offensive a continué début février avec l'incendie par les guérilleros d'un camion-citerne laitier et la menace de brûler tout véhicule approvisionnant l'entreprise suisse.Coutumières de l'extorsion, les FARC prélèvent un impôt annuel aux 3300 éleveurs de la zone. "Pourvu qu'on puisse travailler, on paye", avoue un membre du secteur. Mais jusqu'ici, l'entreprise, présente dans la zone depuis 32 ans, avait apparemment refusé de céder sans subir de représailles.Aujourd'hui sans débouchés, les producteurs n'exploitent plus qu'une partie de leur troupeau. Nestlé achetait la moitié de la production laitière du département, et au moins 1000 emplois indirects dépendent de cette économie.Le maintien de l'entreprise dans la zone est aujourd'hui incertain. "La compagnie maintiendra sa présence", a déclaré un porte-parole dans l'hebdomadaire national "Semana", "dans la mesure où l'on retrouvera sécurité et confiance". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.