La croissance helvétique devrait reculer à environ 2% l'an prochain

LAUSANNE - La croissance en Suisse devrait reculer l'an prochain à environ 2% dans un contexte de fléchissement conjoncturel mondial, a indiqué le Credit Suisse Group. Malgré cette baisse, le taux de chômage devrait passer sous la barre des 3%.Le chef économiste du Credit Suisse Group, Alois Bischofberger, a présenté à Lausanne les prévisions internationales et suisses de la banque. Il se veut résolument optimiste, mais pas euphorique, et souligne que la bonne conjoncture ne doit pas "étouffer" les volontés de réforme.Pour la Suisse, il estime que le taux de croissance du PIB passera de 3% cette année à "environ" 2% en 2007. En dépit de ce recul, l'emploi devrait progresser avec un taux de chômage passant en dessous des 3%.En matière de taux d'intérêt, la Banque nationale suisse (BNS) devrait continuer à resserrer la vis. A 1,5%, le taux d'inflation officiel se situe actuellement dans la tranche supérieure de la marge de fluctuation de 0 à 2% qui correspond à la stabilité des prix. La poursuite de la politique de relèvement progressif des taux d'intérêt se justifie donc, juge le Credit Suisse.A long terme, la banque estime que le PIB helvétique devrait continuer à croître au-delà de la moyenne de 1% enregistrée de 1991 à 2003. La Suisse est en effet innovatrice et ouverte, elle a su éliminer des freins à la croissance en réformant par exemple son système éducatif.Au niveau mondial, l'expert estime que la tendance haussière n'est pas cassée, mais que les taux de croissance seront légèrement inférieurs à ceux enregistrés entre 2003 à 2006 grâce à des facteurs exceptionnels. Il qualifie la phase actuelle de fléchissement conjoncturel, une sorte de "mini cycle à l'intérieur d'un long cycle haussier". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.