La BCE relève ses taux directeurs d'un quart de point à 3,50%

FRANCFORT - La Banque centrale européenne (BCE) a décidé, sans surprise, d'augmenter son principal taux directeur d'un quart de point à 3,50%. L'institut d'émission l'a ainsi hissé à son plus haut niveau depuis cinq ans.Les taux qui encadrent le principal taux de refinancement sont relevés aussi de 0,25 point, a indiqué un porte-parole de la BCE après la réunion de politique monétaire du conseil des gouverneurs, la dernière de 2006. Le taux plancher ou de dépôt au jour le jour grimpe à 2,50% et le taux plafond à 4,50%.Le taux refi aura été relevé de 150 points de base sur les douze mois écoulés et se retrouve à son plus haut niveau depuis novembre 2001. Le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a largement préparé le terrain à cette sixième hausse en un an, multipliant les mises en garde contre des risques de surchauffe inflationniste alors que l'économie de la zone euro confirme sa bonne forme.Quant à l'évolution prévue pour 2007, M. Trichet a ouvert la voie à une poursuite du cycle de hausses de taux directeurs. Il a dit juger la politique monétaire en zone euro toujours "accommodante" malgré six tours de vis en un an. Il est "essentiel d'agir à temps et de façon ferme" en cas de risques inflationnistes, a-t-il souligné.Malgré la nouvelle hausse de taux directeur d'un quart de point décidée jeudi, "le niveau des taux reste bas (...) la politique monétaire continue à être accommodante", a-t-il commenté. En clair, les conditions du crédit restent bon marché et portent en germe des risques de dérapage des prix.Les gardiens de l'euro vont surveiller "de très près" l'évolution des prix, a-t-il aussi prévenu, renforçant le sentiment que le cycle de hausses de taux n'a pas encore touché à sa fin.La BCE a par ailleurs abaissé ses prévisions d'inflation et a relevé ses projections de croissance pour la zone euro en 2006 et 2007. Elle mise désormais sur une inflation de 2,2% cette année contre 2,4% attendus auparavant, et de 2% pour 2007 contre 2,4% anticipés jusqu'à présent.Selon les projections de la banque centrale, l'inflation restera au-dessus de son objectif de moyen terme d'une inflation proche mais en dessous de 2 %.L'institut monétaire a relevé parallèlement ses prévisions de croissance pour cette année à 2,7% contre 2,5%, et à 2,2% pour 2007 contre 2,1% attendus jusqu'à présent. En 2008, la banque centrale attend une croissance de 2,3% et une inflation conforme à son objectif de moyen terme à 1,9%. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.