Importations parallèles chez Migros: blocage de Ferrero

ZURICH - Ferrero bloque Migros dans l'importation des tranches au lait Kinder d'Allemagne afin de les vendre meilleur marché en Suisse. Le chocolatier italien justifie la mesure au motif que sa filiale allemande ne reçoit plus l'article en quantité suffisante. Il apparaît toutefois que seule Migros Suisse soit touchée, tous les autres distributeurs continuant à recevoir l'article concerné, écrit vendredi Migros. Ainsi, les magasins de Migros Allemagne ne sont pas concernés, a précisé à l'ats Urs Peter Naef, porte-parole du numéro un suisse du commerce de détail. Refusant pour autant de reprendre son approvisionnement auprès de Ferrero (Suisse), le détaillant ajoute que les tranches au lait Kinder disparaîtront de ses rayons. Migros ne "passera à nouveau par le canal du distributeur suisse que le jour où les prix de gros pratiqués en Suisse seront adaptés à ceux en vigueur à l'étranger". Le détaillant étudie pour l'heure la manière de combler cette lacune dans son assortiment. Pour mémoire, Migros s'est lancé il y a deux semaines dans des importations parallèles, décidant de renoncer aux intermédiaires pour importer directement depuis l'Allemagne les "tranches au lait Kinder" et le fromage frais "Philadelphia" de Kraft Foods. Migros avait motivé sa décision par le fait que ces deux articles sont sensiblement plus chers en Suisse qu'outre-Rhin. En recourant aux importations directes, le prix de vente en magasin de ces deux articles ont pu être réduit de 20 centimes, estime le détaillant. Mais l'achat à l'étranger de produits sous la protection d'un brevet n'est pas autorisé en Suisse. Depuis, Kraft a réagi en déclarant vouloir baisser ses prix, a indiqué Urs Peter Naef, porte-parole de Migros. Mais pour l'heure ils n'ont pas encore atteint le niveau désiré, même si le porte-parole s'est dit confiant qu'un accord puisse intervenir. L'importateur helvétique sis à Zoug avait indiqué qu'il n'entendait pas empêcher Migros de procéder à des importations parallèles. Il avait relevé n'avoir jamais intredit ce type de pratiques, se bornant à rendre les importateurs attentifs aux prescriptions légales. Migros a aussi porté le dossier devant la Commission de la concurrence (Comco) au printemps dernier. Une enquête préliminaire est en cours. Elle porte sur un éventuel abus de position dominante et devrait s'achever au printemps prochain. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.