Hans-Rudolf Merz veut étendre le frein à l'endettement

Malgré les chiffres noirs, le ministre des finances Hans-Rudolf Merz veut continuer d'économiser. Il souhaite étendre le mécanisme du frein à l'endettement aux dépenses extraordinaires, a-t-il indiqué dans une interview accordée au "SonntagsBlick".Le conseiller fédéral est d'avis que la somme de toutes les dépenses ne devrait plus excéder les revenus. Sinon, les dettes continueront d'augmenter malgré des budgets équilibrés. "Je travaille à un tel projet", a annoncé M. Merz. Des exceptions sont toutefois prévues en cas de catastrophe naturelle ou économique.En contrepartie, le ministre des finances "veut en finir avec les programmes d'allègement, parce que ce sont toujours les mêmes qui trinquent: armée, agriculture, transports". Selon Hans-Rudolf Merz, cela n'est pas tenable sur la durée.Le conseiller fédéral radical tire par ailleurs un bilan positif de son action. Et de défendre une nouvelle fois la réforme de l'imposition des entreprises, qui accorde des allègements fiscaux sur les dividendes versés aux actionnaires. Cette réforme profitera selon lui à toutes les PME.Sans surprise, Hans-Rudolf Merz rejette la proposition socialiste de frapper les dividendes d'une contribution de solidarité de 5%. La place économique suisse deviendrait moins attractive, estime-t-il. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.