Fin du congrès mondial contre la contrefaçon à Genève

GENèVE - Le troisième congrès mondial contre la contrefaçon et le piratage a permis de renforcer la mobilisation, mais le combat sera de longue durée. Les participants ont convenu mercredi à Genève d'accroître leurs efforts et leur coopération.Le congrès placé sous l'égide de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a réuni pendant deux jours plus de mille représentants des secteurs privé et public. Les multinationales ont réclamé l'aide d'urgence des gouvernements."Il faut mobiliser tous les acteurs dans l'espoir de stabiliser le phénomène", a affirmé le secrétaire général de l'Organisation mondiale des douanes (OMD), Michel Danet, résumant les débats. Les efforts vont se poursuivre dans plusieurs directions: l'amélioration des législations, le renforcement des capacités de contrôle et la sensibilisation du public.Les pertes économiques dépassent les 190 milliards de francs par an et, selon l'OMD, la contrefaçon représente environ 8% du commerce mondial. Cigarettes, CD et DVD, textiles, jouets et produits alimentaires sont dans l'ordre les produits contrefaits les plus courants. Jusqu'à 30% des médicaments vendus en Afrique sont contrefaits.Le responsable de l'OMD se félicite de l'annonce, faite mardi par le conseiller fédéral Christoph Blocher, que la Suisse va réviser sa législation sur les droits de propriété intellectuelle, en l'étendant au transit des marchandises et en renforçant les peines. La Suisse s'aligne ainsi sur le dispositif de l'UE."La Chine est le principal accusé, mais elle s'y met. Le problème est la mise en oeuvre des nouvelles lois adoptées", fait remarquer Michel Danet. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.