Emplois: UBS, Credit Suisse et Swatch Group en ont 1700 à pourvoir

BERN - Le boom de l'activité économique en Suisse entraîne une pénurie de personnel dans de nombreux secteurs d'activité. L'UBS, le Credit Suisse et Swatch Group affichent ainsi à eux trois pas moins de 1700 emplois à pourvoir.L'UBS présente quelque 600 postes ouverts rien qu'en Suisse, a indiqué son président Marcel Ospel dans une interview parue dans la "SonntagsZeitung". Au niveau mondial, la plus grande banque helvétique recherche 5000 emplois. "Une tâche qui prend beaucoup de temps pour identifier les bonnes personnes."Le phénomène n'est pas nouveau. L'UBS a déjà engagé 5000 personnes l'an dernier de par le monde, dont 2000 en Suisse. En ce qui concerne l'exercice en cours, "cela dépendra de la conjoncture", ajoute Marcel Ospel.Le Credit Suisse n'est pas en reste. Le numéro deux du secteur est parti en quête de personnes bien formées. Depuis plus de six mois, environ 600 emplois sont en permanence vacants en Suisse, toutes divisions confondues, relève son président de la direction Oswald Grübel dans les colonnes de la "NZZ am Sonntag".Un constat qui n'empêche pas le Credit Suisse de continuer à traquer les économies pour accroître la rentabilité du groupe. Oswald Grübel évalue le potentiel de réduction des coûts à quelque 2,5 milliards de francs, en augmentant notamment la productivité.L'industrie est elle aussi en manque de personnel. Le groupe horloger Swatch Group, qui vient d'annoncer un chiffre d'affaires record de plus de 5 milliards de francs en 2006, cherche à pourvoir au moins de 500 emplois en Suisse, estime Nick Hayek, son patron, qui s'exprimait également dans la "NZZ am Sonntag".Par exemple, il manque 140 horlogers qualifiés chez la marque de très haut de gamme Breguet. "Une génération entière fait défaut", déplore Nick Hayek, en référence à la crise horlogère des années 1970 qui avait détourné les jeunes du métier. Et d'autres professions sont aussi concernées, comme les décolleteurs.Swatch Group a décidé dans ce contexte de miser à fond sur la formation interne, note encore Nick Hayek. Ce dernier explique que le numéro un mondial de l'horlogerie, actif également dans la microtechnique, compte dans ses rangs actuellement pas moins de 270 apprentis. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.