Comptes nationaux 2005: croissance vigoureuse de l'économie suisse

NEUCHâTEL - L'économie suisse a enregistré une croissance soutenue l'an dernier. Selon les premières estimations des comptes nationaux, le produit intérieur brut (PIB) à prix courants, soit en termes réels, a progressé de 1,9% à 455,6 milliards de francs.Le PIB calculé aux prix de l'année précédente, c'est-à-dire en excluant la part de l'inflation, affiche également une hausse de 1,9% en 2005, contre 2,3% en 2004. L'équivalence entre les données à prix courants et par rapport aux prix de l'année précédente est un signe de la stabilité générale des prix.Le résultat des comptes nationaux 2005 est encore plus positif sur le plan du revenu national brut (RNB), dont la progression est de 3,4% à prix courants. Selon l'OFS, la croissance enregistrée l'année dernière doit beaucoup aux sociétés financières, notamment aux revenus de commissions des intermédiaires.Le commerce et la santé ont été les moteurs de la croissance en 2005 dans le secteur tertiaire. Dans le secteur secondaire, les branches exportatrices comme l'horlogerie, la chimie et l'industrie des machines ont tiré la croissance grâce au niveau élevé des investissements et la bonne santé de l'économie mondiale.La croissance doit beaucoup également à l'industrie du bâtiment, dont la vigueur s'est manifestée dans tous les domaines: construction de logements privés et infrastructures industrielles et commerciales. En raison des programmes d'économies, seules les administrations publiques enregistrent une croissance négative.La demande intérieure finale, qui inclut la consommation des ménages et la formation de capital immobilisé, affiche une croissance légèrement moins vigoureuse qu'en 2004. La progression s'élève en 2005 à 2,2% à prix courants et à 1,4% aux prix de l'année précédente.Malgré l'amélioration conjoncturelle, les ménages restent prudents quant à l'opportunité de se lancer dans des achats importants, note l'OFS à ce sujet. La consomation finale des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages constituent à elles seules plus de 60% du PIB.Après l'année record de 2004, le solde positif de la balance des exportations et des importations de bien et services se contracte à 30,8 milliards de francs à prix courants. Mais le solde calculé aux prix de l'année précédente s'amélioré par rapport à 2004, du fait de la baisse des prix à l'exportation (meilleure compétitivité). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.