Classement éthique: aucune société suisse dans le top 10

GENÈVE - Les multinationales suisses sont absentes du top 10 des sociétés classées selon des critères éthiques par la société Covalence. Le groupe pharma britannique GlaxoSmithkline est 1er, devant 2 concurrents américains Merck et Bristol Meyers Squibb. La première entreprise suisse est le géant pharmaceutique bâlois Roche, qui pointe au 16e rang, ressort-il du classement 2005 établi par Covalence, société genevoise fondée en 2001 pour analyser le comportement éthique des entreprises. Novartis occupe le 42e rang, le Credit Suisse le 92e et l'UBS le 100e. Le groupe agrochimique Syngenta s'inscrit loin derrière (198e). Nestlé pointe quant à elle 200e, sur 207 groupes passés en revue. Le très mauvais score du géant vaudois résulte principalement des nombreuses attaques dont il fait l'objet de la part d'organisations non gouvernementales (ONG), a expliqué à l'ATS le patron de Covalence, Antoine Mach. Son entreprise établit son "ranking" en utilisant 45 critères, qui vont des avantages sociaux des entreprises étudiées à l'utilité sociale de leurs produits, en passant par la politique des droits de l'homme. Covalence se base principalement sur les médias ainsi que les documents fournis par les entreprises elle-mêmes et par les ONG. Dix secteurs d'activité sont passés en revue: automobile, banque, chimie, divertissement, alimentation, mines/métaux, pétrole/gaz, pharmaceutique, distribution et technologie. "Il y a une corrélation entre la taille des groupes étudiés et les critiques dont elles font l'objet", a noté M. Mach. Mais ce phénomène pousse les groupes visés par le plus grand nombre de récriminations à en faire davantage pour améliorer leur flux d'informations positives. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.