Un jardin des connaissances au Centre Dürrenmatt

Le Centre Dürrenmatt à Neuchâtel met en lumière la foisonnante créativité d’Armand Schulthess, né à Neuchâtel et dont l’œuvre s’inscrit dans l’art brut. En 1951, à l’âge de 50 ans, cet homme quitte son poste à l’administration fédérale, se coupe de sa famille et s’installe dans sa maison de campagne à Auressio, au Tessin. En 20 ans, Armand Schulthess transforme son jardin en œuvre d’art évolutive, en labyrinthe poétique nourri de tous les savoirs qu’il récolte.

L’homme travaille avec des couvercles de boîtes de conserve sur lesquelles il écrit ses réflexions et qu’il assemble ensuite pour les suspendre aux arbres ou aux murs qu’abrite sa propriété. Armand Schulthess organise son jardin en thématiques, lui qui s’intéresse à tout : astronomie, mathématiques ou cuisine italienne, toutes les connaissances sont placées sur un pied d’égalité, aucune hiérarchie n’en rend une plus importante que l’autre.

Cette exposition tient toutefois du miracle puisque cette œuvre gigantesque (son jardin s’étendait sur 18'000 m2) a failli disparaître. A la mort d’Armand Schulthess, sa famille et les autorités tessinoises avaient pris la décision de tout détruire par les flammes. Une poignée de personnes sensibilisées au sort de cette création en ont sauvé quelques pièces.

 

Le jardin renaît de ses cendres

Aujourd’hui, le Centre Dürrenmatt, en collaboration avec la Collection de l'Art brut à Lausanne, tente de redonner vie à ce jardin. L’exposition s’ouvre sur des photographies des montages réalisés par Armand Schulthess dans les arbres. Elle se poursuit par la reconstitution de certains de ces assemblages entre cartes du ciel et collages représentant des corps de femmes (autre fascination d’Armand Schulthess).

Le public peut aussi se plonger dans le documentaire d’Hans-Ulrich Schlumpf consacré à Armand Schulthess et qui plonge le spectateur dans la demeure du créateur.

Dans cette exposition, la nature est évoquée par de légères touches, comme des murs verts auxquels sont accrochées les photographies ou la projection d’un feuillage lumineux sur le sol.

Le labyrinthe poétique d’Armand Schulthess est à découvrir jusqu’au 3 août. Le vernissage a lieu samedi à 17 heures. Cette exposition complète le cycle dédié au labyrinthe après Ici vous allez trouver ce que nous cherchons et Balades avec le Minotaure.

Ce dernier volet s’accompagne d’une publication Le labyrinthe poétique d’Armand Schulthess, paru aux éditions Sottoscala. /sbe



Les crayons d'Armand Schulthess, usés jusqu'à la dernière miette
Les crayons d'Armand Schulthess, usés jusqu'à la dernière miette

Armand Schulthess
Armand Schulthess


Partager
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.