Dérogation du frein à l'endettement: l'Etat renvoyé à sa copie

Oui à une motion populaire demandant au Conseil d’Etat d’étudier une dérogation immédiate au frein à l’endettement.

Après de vifs débats, le Grand Conseil neuchâtelois a accepté d’un fil, par 54 voix contre 53, de donner suite à une motion populaire de la Coordination neuchâteloise munie de 209 signatures.

Le texte demande que l’exécutif étudie la possibilité de déroger immédiatement au frein à l'endettement, comme le prévoit la loi.

En période de crise, alors que l’Etat a mal à ses finances, les motionnaires reprochent à l’exécutif de solliciter la solidarité des citoyens mais de ne rien donner en retour. Ils demandent également de ne pas augmenter les impôts.

Le chef des finances Jean Studer s’est opposé à cette motion populaire, tout comme la droite. En vain. /abo

Partager
Link

Galerie photos liée

08.11.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.