Neuchâtel veut limiter les émissions d’ammoniac

L’épandage du purin est dans la ligne de mire de La Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture. L’association veut encourager un maximum d’agriculteurs à utiliser des machines qui rejettent moins d’ammoniac dans l’atmosphère.

Lors d’un épandage classique, le purin est aspergé au-dessus du sol et une partie de l’ammoniac se disperse dans l’air. Avec les nouvelles machines munies de rampes à pendillards, le purin est répandu très près du sol, ce qui réduit les émissions d’ammoniac.

La Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture va soumettre son projet à l’Office fédéral de l’agriculture. S’il est approuvé, les agriculteurs neuchâtelois bénéficieront d’une subvention fédérale pour l’achat de ces nouvelles machines.

La Chambre neuchâteloise de l’agriculture organisait lundi après-midi une démonstration de rampes à pendillards à Boudevilliers, sur le terrain de la ferme Balmer-Challandes-Stauffer.
 
L’objectif était d’informer les agriculteurs sur ces nouvelles technologies et leurs avantages. /mvr
Partager
Link

Galerie photos liée

31.07.2009
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.