La Navigation en eaux troubles

Le directeur de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat et son chef d’exploitation ont comparu mardi matin devant le Tribunal de police de Neuchâtel. Ils sont prévenus d’avoir enfreint la Loi sur la durée du travail.
 
Les deux hommes ont été renvoyés devant la Cour après une plainte de l’Office fédéral des transports (OFT), qui a mené un audit surprise au mois de septembre 2009. Le Ministère public requiert 2’000 francs d’amende pour chacun des prévenus.
 
 
Faits contestés
 
Le directeur de la LNM, Jean Jacques Wenger, conteste la plupart des dépassements d’horaire incriminés. Il déplore que l’OFT n’ait pas pris en compte la convention d’exception de l’entreprise. Ce texte signé par ses employés et le syndicat du personnel régit, selon lui, la plupart des heures supplémentaires lors de période d’activité intense.
Le mandataire de la Société de navigation a souligné pour sa part que la LNM a dû faire face à la maladie d’un de ses capitaines de bateau. Le remplacer était impossible compte tenu du temps de formation (au moins deux ans) et de la spécificité du permis requis pour naviguer sur les trois lacs de la région.
 
 
Chiffres noirs
 
La défense a rappelé que l’entreprise de transport neuchâteloise est dans les chiffres noirs depuis 2006, grâce à la gestion assurée par les deux prévenus. Une constatation appuyée par les conseillers communaux de la Ville de Neuchâtel, Olivier Arni et Alain Ribaux, cités comme témoins. Et ce, conformément à l’objectif stratégique fixé par les cantons commanditaires de la société (NE, VD, FR), qui prévoit une réduction des charges et une augmentation des recettes.

La présidente de la Cour, Geneviève Calpini Calame, a ajourné son jugement au début de l’année prochaine. Elle souhaite des éclaircissements de la part de l’OFT. /gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.