Le Chauffage Compris en faillite mais toujours ouvert...

Le Chauffage Compris, à Neuchâtel, connaît de nouvelles difficultés. La faillite de l’établissement public a été prononcée le 16 juin par le tribunal de district.

Mais le bistrot est toujours ouvert. Le gérant a fait recours et demandé l’effet suspensif, que lui a accordé le Tribunal cantonal.

Ce n’est pas la première fois que le Chauffage Compris se retrouve en sursis. En novembre 2004, il avait connu une première mise en faillite. Le gérant avait déjà fait recours en demandant l’effet suspensif, sans toutefois obtenir gain de cause.

Fermé dix mois en 2005

L’établissement avait dû fermer ses portes en janvier 2005, le temps que le Tribunal cantonal statue. Et dix mois plus tard, en octobre 2005, le Tribunal donnait raison au Chauffage Compris, qui pouvait donc reprendre l’exploitation avec une situation assainie.

Ce café-restaurant, très fréquenté, surtout connu pour sa clientèle alternative, se retrouve donc une fois de plus dans de collimateur de la justice, moins de trois ans après sa réouverture. Le gérant, qui est toujours le même, reconnaît qu’il a traversé une période difficile, mais il ne souhaite pas s’exprimer à ce sujet.

Nouvelle victoire juridique?

L’effet suspensif accordé par le Tribunal cantonal, contrairement à 2004, laisse présager que le patron de l’établissement a mis de l’ordre dans ses affaires ou qu’il a donné les garanties nécessaires pour redresser la barre. Il n’est donc pas exclu qu’il remporte ce nouveau combat.

Du côté de la Ville de Neuchâtel, propriétaire de l’immeuble, on précise que les quelques mois de retard dans le paiement du loyer du Chauffage Compris ne sont pas la cause de cette mise en faillite.

Bail renégocié

Le bail de l’établissement public doit être renégocié. Depuis le 1er janvier, ce n’est plus le Centre d’art qui sous-loue les locaux, mais bien la Ville directement.

Une entrevue entre Valérie Garbani, la directrice de l’urbanisme, et le gérant du Chauffage Compris aura lieu dans les plus brefs délais. Et là encore, le locataire devra donner des garanties pour garder la confiance de son propriétaire… En partant du principe, bien entendu, que le Tribunal cantonal l’autorise à poursuivre l’exploitation de l’établissement. /fap

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.