La piraterie informatique pour s’élever contre le vote anti-minarets

La grogne contre la votation anti-minarets s’exprime aussi via internet. Depuis le verdict des urnes le 29 novembre, un hacker, c’est-à-dire un pirate informatique, modifie les pages d’accueil de certains sites. Plus de 300 plateformes auraient subi ce genre d’attaques.
 
C’est ce qui est arrivé samedi au site de la commune de Vermes. La page d’accueil déviée présentait l’image d’une mosquée avec des minarets.

Stéphane Koch est formateur en technologies de la communication. Il participe justement cette semaine à Berlin à une conférence sur le hacking. Selon lui, l’auteur de ces attaques pourrait être à peu près n’importe qui. Il suffit d’avoir quelques connaissances techniques pour réaliser ce genre d’opération. De plus, si le pirate parvient à infiltrer un serveur d’une société d’hébergement, il a ainsi aisément accès à tous les sites hébergés par cet ordinateur.

Il est possible de porter plainte contre le ou les auteurs de ces attaques. Mais la tâche pour retrouver les responsables se révèle ardue; en effet, ces personnes ont généralement suffisamment de connaissances informatiques pour se dissimuler derrière de faux identifiants, comme une fausse adresse IP par exemple. /lbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.