L’avenir du canton se joue le 3 avril !

Oui à la révision de la fiscalité des entreprises, oui à la Loi sur l’accueil des enfants et non à l’initiative Un enfant, une place.
 
Le Conseil d’Etat neuchâtelois in corpore est venu défendre vendredi matin à la crèche du Centre suisse d’électronique et de microtechnique à Neuchâtel, la première crèche d’entreprise du canton, deux des trois objets soumis au peuple le 3 avril.
 
 
Votation cruciale
 
Une votation cruciale pour le canton de Neuchâtel, selon le Gouvernement. La révision de la fiscalité des entreprises doit leur permettre de prospérer, de générer des emplois, de dégager plus de recettes pour le canton et, de ce fait, ouvrir de nouvelles perspectives pour une diminution de l’impôt des personnes physiques.
 
La Loi sur l’accueil des enfants doit faire passer le nombre de places d’environ 2'600 aujourd’hui à 4'600 en 2014. Avec, cerise sur le gâteau, une participation des entreprises au financement de l’ordre de 10 millions de francs. Les parents ne devraient de leur côté pas payer plus qu’actuellement.
 
 
Projet combattu
 
La Loi sur l’accueil des enfants fait office de contre-projet à l’initiative Un enfant, une place qui, si elle est appliquée à la lettre, découlerait sur la création de plus de 30'000 places. Beaucoup trop pour les besoins de la population neuchâteloise, selon le Conseil d’Etat.
 
Les deux objets soumis au peuple le 3 avril sont intimement liés, puisque l’un ne peut pas entrer en vigueur sans l’autre. Une contrainte qui contrevient à la Loi fédérale selon Benoît Couchepin. Il va tout mettre en œuvre pour faire annuler ce scrutin. /sma-aes
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.