Cigarette et chicha, même fléau aux yeux des autorités

Dans la culture arabe, on dit boire la chicha. Pour les autorités neuchâteloises, il ne fait aucun doute que la chicha, on la fume.
 
Le bar qu’Adel Abayd a ouvert il y a 5 ans à La Chaux-de-Fonds va probablement faire les frais de l’interdiction de fumer dans les lieux publics entrée en vigueur le 1er avril.
 
Jusque-là son affaire marchait bien. Mais depuis qu’il a dû ranger ses pipes à eau, son établissement s’est transformé en simple bar. Et la clientèle n’a pas suivi.
 
Adel Abayd, aidé d’un avocat, tente de plaider sa cause auprès des autorités. Il a même déposé une pétition munie de plus de 300 signatures. Mais les jours de son bar à chicha semblent comptés. /cw
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.